gerard-hugret-roger-dubois-bandeau

Les réalisations d’exception possibles grâce aux artisans

Entré chez ROGER DUBOIS comme jeune apprenti, l’électricien Gérard Hugret y a fait toute sa carrière. Un parcours d’une fidélité exemplaire, jalonné de souvenirs, et récompensé récemment par la prestigieuse médaille d’honneur du travail « Grand Or ».

Début janvier 2017, l’équipe de ROGER DUBOIS entourait Gérard Hugret pour le remercier du travail accompli et lui témoigner son amitié. A cette occasion, la médaille d’honneur du travail « Grand Or » – elle récompense 40 ans de bons et loyaux services – lui était décernée ! Gérard Hugret totalisera en fait jusqu’à 45 ans chez ROGER DUBOIS, l’unique employeur de sa longue carrière lorsqu’il prendra sa retraite en juillet prochain.

L’aventure professionnelle débute pour lui en 1972. « J’ai commencé à travailler chez ROGER DUBOIS à l’âge de 15 ans et demi, j’ai fait mon apprentissage à Paris. C’était une entreprise familiale, nous étions déjà près de 40 personnes. On se connaissait tous », se souvient Gérard Hugret. Des débuts qui rappelleront assurément quelques souvenirs à certains collègues, dont le parcours et l’ancienneté sont assez proches. L’apprentissage, en effet, fait partie de la culture d’entreprise de ROGER DUBOIS, qui a formé depuis 1947 des dizaines d’électriciens et permis à de nombreux talents de se révéler. Les chantiers et les Clients de l’entreprise méritent un savoir-faire « artisanal », d’expertise et de qualité, qui s’acquiert sur le terrain avec le temps et se transmet entre générations.

Après sa période d’apprentissage, Gérard Hugret devient donc ouvrier électricien. Puis vient le temps du service militaire, une parenthèse d’une année passée dans l’artillerie parachutiste. À son retour, notre électricien réintègre ROGER DUBOIS. « J’ai monté les échelons pour devenir chef d’équipe, nous avons fait de gros chantiers chez de grands clients », raconte Gérard Hugret. Son autonomie et son savoir-faire lui vaudront ensuite d’être affecté à un seul Client pendant plusieurs années. « Je faisais des chantiers qui duraient assez longtemps », se souvient-il. Ce spécialiste du courant fort prouve également ses compétences sur des missions plus courtes où il faut agir vite. « La qualité du travail de Gérard n’est plus a prouvé. Il est très discret ce qui lui permet de travailler même en présence des Clients. C’est un vrai professionnel de l’électricité toujours prêt à rendre service », se félicite Gérard Hug, directeur de ROGER DUBOIS.

gerard-hugret_roger-dubois-3

Seul ou en équipe, sur des missions courtes comme sur des projets de longue durée, Gérard Hugret a multiplié les cordes à son arc et su s’adapter aux nombreuses évolutions techniques du métier. Si les temps changent, en tout cas, l’entreprise ROGER DUBOIS conserve, elle, des fondamentaux qui ont fait leurs preuves : miser sur des amoureux du travail bien fait, les former, les garder, et ne jamais sous-traiter les missions confiées par ses Clients, pour conserver la totale maîtrise des chantiers et offrir le plus haut niveau de qualité. « J’ai connu Monsieur Roger Dubois, le fondateur, puis sa fille et maintenant Monsieur Sapranides. Les méthodes de travail ont changé et le métier d’électricien n’est plus exactement le même qu’avant, il faut savoir s’adapter », ajoute Gérard Hugret. Michel Sapranides ajoute : « Notre savoir-faire artisanal qui allient astuces techniques, soin et souplesse conditionne le résultat attendu par nos Clients et donc leur satisfaction. C’est l’élément fondamental de la réussite de notre entreprise ».

45 ans et quelques médailles plus tard – car en plus de la « Grand Or », notre récipiendaire a évidemment reçu les trois autres médailles d’honneur du travail : celle d’Argent (20 ans de services), celle de Vermeil (30 ans) et celle d’Or (35 ans) –, Gérard Hugret s’apprête à vivre de nouvelles aventures qui le conduiront notamment sur les bords de Loire, où il possède une maison de campagne. « La pêche, les balades, le potager, des travaux dans la maison… la retraite va bien se passer, j’aurai de quoi m’occuper ! » Alors, avec quelques mois d’avance, nous souhaitons à Gérard une excellente retraite bien méritée !