bandeau-ad-interieur-2018

L’excellence et le savoir-faire Roger Dubois à l’expo AD Intérieurs 2018

Une exposition parisienne à ne pas manquer, où s’expriment les courants forts de la décoration d’intérieur contemporaine et de l’artisanat d’exception.

Chaque année, le magazine AD invite de talentueux artistes, jeunes créateurs ou architectes confirmés, à décorer en toute liberté un espace de l’exposition AD Intérieurs. Sur le thème « Brut et précieux », l’édition 2018 d’AD Intérieurs réunit quinze agences de décoration, qui chacune à sa manière incarne, dans son espace, un style ou une grande tendance déco du moment. L’exposition, qui attire de nombreux professionnels, se tient jusqu’au 23 septembre dans le Philanthrolab, un nouvel incubateur parisien dédié au mécénat et situé dans l’hôtel particulier de la Bûcherie, à deux pas de Notre-Dame. ROGER DUBOIS a eu l’honneur d’être, à nouveau, associé à cet événement, qui salue également l’excellence et le savoir-faire discret des meilleurs artisans (tapissiers, ébénistes, électriciens, verriers…). Plusieurs grands décorateurs ont, en effet, confié à ROGER DUBOIS l’installation électrique et la mise en valeur de l’éclairage de leur espace sur AD Intérieurs.

« ROGER DUBOIS est partenaire de l’événement pour la quatrième année consécutive et accompagne les décorateurs Laura Gonzalez, Nicolas Schuybroek et Le Coadic-Scotto. Près de 2 000 personnes étaient présentes au Philanthrolab lors de la soirée inaugurale, nous y avons partagé notre vision et des valeurs communes avec plusieurs autres grands décorateurs à l’honneur dans l’exposition, dont Ramy Fischler, Stéphane Parmentier, Mathieu Lehanneur, Anne-Sophie Pailleret, les frères Bismut ou encore Humbert&Poyet », confie Michel Sapranides, gérant de ROGER DUBOIS.

« La variété d’expressions et de profils apporte toute sa richesse à l’exposition », estiment, pour leur part, les organisateurs d’AD Intérieurs. Cette diversité des styles offre à ROGER DUBOIS une opportunité unique de démontrer, sur un même site, toute l’étendue de son talent, à travers des univers – et donc des techniques – très variés. « D’année en année, le principe de l’exposition reste le même, il s’agit d’écrins où chaque décorateur, dans sa pièce, crée son espace et choisit sa matière, commente Gérard Hug, directeur de ROGER DUBOIS. Sur le plan de la technicité et des types de réalisation, pourtant, on est monté d’un cran. L’éclairage et l’intégration de la lumière ont pris une importance particulière et rivalisent même parfois avec la matière. Sur certains projets, ROGER DUBOIS est beaucoup plus dans l’accompagnement que les autres années. »

« Le cercle de jeu », de Laura Gonzalez

C’est par exemple le cas dans l’espace « Le cercle de jeu », de la décoratrice Laura Gonzalez, qui a choisi d’évoquer ses souvenirs d’enfance et les casinos où travaillait sa famille. « Chez Laura Gonzalez, on a équipé des panneaux de verre avec un maître verrier, qui les a faits sur mesure. Pour un mur avec des épaisseurs de miroirs, il y a eu une adaptation faite par ROGER DUBOIS. J’ai dû trouver des luminaires, les adapter dans l’usine du métallier. Et les panneaux en verre qui séparent la pièce sont rétroéclairés en parties haute et basse. Ce sont vraiment des prototypes que ROGER DUBOIS a adaptés et mis en œuvre », poursuit Gérard Hug. Ce « claustra » (une paroi ajourée qui forme une sorte de cloison) sublime le cercle de jeux imaginé par la décoratrice parisienne. La prestation de ROGER DUBOIS pour Laura Gonzalez va même au-delà de l’éclairage, ajoutant sa petite touche à l’ambiance sonore. « J’ai proposé à Laura une sonorisation, nous avons alors installé et dissimulé un système de sonorisation Vismes derrière les stores, avec un caisson de basses caché par un panneau lumineux », explique Gérard Hug.

« Roger Dubois, ce sont des artisans précieux, sur qui on peut toujours compter. Ils nous apportent une aide et un savoir-faire précieux qui m’ont permis de relever de grands défis et surtout avec une gentillesse rare. Un grand merci à eux », conclut Laura Gonzalez.

 

« Le salon de bains », de Nicolas Schuybroek

Changement de style et de techniques pour le Bruxellois Nicolas Schuybroek, dont « Le salon de bains » exploite, comme souvent chez l’artiste, une palette de couleurs réduite à l’essentiel. Dans cette pièce apaisante au style épuré, le rigorisme de l’architecture et des matériaux est relevé par une douce lumière qui structure l’espace. « Chez Nicolas, on a particulièrement travaillé l’éclairage derrière les fenêtres pour donner une sensation de lumière naturelle. Les différentes périodes de la journée se succèdent en faisant varier les températures de couleur de l’éclairage », détaille Gérard Hug.

Sur ce projet comme sur les autres, ROGER DUBOIS a sollicité l’un de ses partenaires, le fabricant Lutron, une référence pour la gestion de l’éclairage haut de gamme : « Ils ont vraiment joué le jeu, se félicite Gérard Hug. Lutron a même fait faire de petits claviers rétroéclairés sur mesure, personnalisés avec le nom de chaque décorateur, que l’on peut voir par exemple sur l’espace de Nicolas Schuybroek. »

« Depuis les premiers chantiers avec Roger Dubois, la collaboration est devenue indispensable au bon déroulement de nos projets à Paris. Leur travail peut être assimilé à de l ’artisanat en technologie : les projets sont suivis dans les moindres détails, avec compétence, efficacité, professionnalisme et une bonne humeur à toute épreuve », ajoute Nicolas Schuybroek.

 

 

« L’antichambre d’un dandy », de Le Coadic et Scotto

Enfin, imaginé par le duo d’architectes d’intérieur Yann Le Coadic et Alessandro Scotto, le troisième espace interroge le visiteur sur la nature même de la pièce… « L’antichambre d’un dandy » évoque un bureau dans une sorte de palais vénitien, avec des jeux d’arches latéraux et une perspective qui mène à un escalier. Dans cet espace, le plafond inspiré d’une pergola doit son bel éclairage aux équipes de ROGER DUBOIS. « Ce plafond lumineux évoque là encore la lumière naturelle, explique Gérard Hug. Nous avons prévu une séquence qui donne un “effet nuages”, les luminaires de Delta Light s’allument et s’éteignent et la variation suit un cycle que l’on a programmé. »

« Nous sommes ravis de notre collaboration avec Roger Dubois car ce qui caractérise les équipes est professionnalisme et réactivité, le tout avec le sourire et la gentillesse. Toujours, même dans les moments tendus inhérents à un chantier de cette envergure, l’ambiance est très bonne et nous fait du bien. Cette expérience a été incroyable et est à refaire sur d’autres projets », conclue Alessandro Scotto.

 

Un pas de plus vers l’excellence…

ROGER DUBOIS tient tout particulièrement à remercier le magazine AD et les responsables de l’exposition AD Intérieurs pour leur confiance renouvelée, ainsi que les trois agences de décorateurs qui l’ont associé cette année à leur passionnant projet. Pour les artisans de ROGER DUBOIS, qui explorent chaque jour les dernières technologies au service du bien-être et de l’élégance, approcher les plus grands architectes décorateurs est une indéniable chance pour progresser. Travailler pour eux, et avec eux, sur des intérieurs d’exception est une inestimable source de fierté.



RELATED POSTS