lutron prend place

LUTRON prend place sur le marché français

Christophe Bourges, récemment nommé au poste de Directeur Général de LUTRON France, nous en dit plus sur ce leader en gestion de l’éclairage et des stores.

Roger Dubois – Que faut-il faire pour installer du LUTRON ?
Christophe Bourges –
Pour programmer et installer du LUTRON, il faut avoir suivi les formations que nous dispensons et être certifié LUTRON. C’est vrai pour les installateurs comme pour les intégrateurs. Par contre, pour la vente seule sans assistance ni installation, il n’y a pas d’obligation de formation. Dans ce cas, la programmation peut être réalisée par les équipes LUTRON. Plusieurs types de formations sont dispensées pour le résidentiel, le tertiaire, l’hôtellerie et l’industriel. Certains ne retiennent que les formations sur les drivers LED ou le sans-fil. Mais trop de personnes réduisent encore LUTRON simplement à l’éclairage. Nous proposons également une formation de cinq jours pour devenir expert dans les stores.

RD – Sur quel protocole fonctionne LUTRON ?
CB –
Tous les appareils sont sur BACnet mais bien entendu, nous disposons de passerelles vers KNX, IP, RS232… Sans produits annexes, nous déployons un réseau Bacnet Lutron. Pour le sans-fil, notre protocole s’appelle « Clear Connect » qui nous est dédié et n’est donc pas encombré par d’autres produits. Les ordres sont instantanés. Sinon, nous avons retravaillé Dali pour les Etats-Unis, pour le rendre plus performant.

RD – Vous nous avez parlé d’innovation ? Qu’en est-il dans le résidentiel ?
CB –
L’innovation fait partie intégrante des gênes de LUTRON. Monsieur Spira, propriétaire de la marque, est l’inventeur du variateur en 1959. Nous avons des interrupteurs sans-fil à pile, garantis 10 ans, qui ont la particularité d’être une télécommande intégrée dans un interrupteur. Elle peut donc être mise au mur partout. Nous venons de sortir « Casseta » aux États-Unis, mais non disponible pour le moment en Europe. Compatible IFTTT (IF This Then That), il est possible de créer des scénarios avec tous les appareils IFTTT et donc de se créer une domotique accessible. Cette solution est vendue en grande surface de bricolage. « Casseta » est la démocratisation de la domotique LUTRON. En France, la solution domotique LUTRON pour le résidentiel s’appelle « Homeworks ». Quand vous voulez le meilleur, vous prenez LUTRON pour l’éclairage et les stores.

RD – Et l’innovation dans le tertiaire ?
CB –
Nous venons de sortir le 1er avril un système intégré dans l’hôtellerie appelé « Myroom ». C’est-à-dire que nous gérons la chambre (ouverture de porte, température, régulation, éclairage) reliée au système de gestion de l’hôtel (check-in, check-out). Il suffit au client de remplir une seule fois ces désirs pour sa chambre et, la fois suivante dans la même chaine, ses données seront automatiquement renvoyées. Dans les bâtiments de bureaux, l’Energy Manager ne doit pas passer sa journée à chercher des chiffres pour optimiser la consommation. Nous venons d’équiper un site de 17 immeubles pour Exxon Mobile au Texas avec « Quantum View ». A partir d’une tablette, il est possible de visualiser tout ce qui se passe bureau par bureau ou en données synthétisées pour tout ce qui est sur le bus LUTRON.

RD – Parlez-nous de votre solution de stores ?
CB – 
Nous sommes les précurseurs de cette solution. Nous avons été les premiers à comprendre l’intérêt d’associer la gestion de l’éclairage avec les ouvrants. Nos expériences, notamment relatées dans un article du New York Times, montre qu’une gestion optimisée de l’éclairage et des ouvrants permet une diminution de 75% de la facture énergétique de l’éclairage et du chauffage. Nous ne sommes pas les seuls à le dire. Certaines entreprises l’ont bien compris et s’associent. C’est très bien car cela montre que nous avions raison et que nous pressentions les immenses possibilités. Avec des capteurs intérieurs et extérieurs et la position satellite, l’automatisation peut être complète. Cette solution s’appelle « Hyperion » et avec un seul processeur LUTRON, nous sommes capables de gérer les deux parties. Il est donc très intéressant d’investir car nous arrivons à des pay-back de l’ordre de deux ans, ce qui est très court au regard de la durée de vie du bâtiment et de son exploitation. C’est même un axe stratégique pour LUTRON France et nous venons de recruter deux personnes pour développer le segment de marché du tertiaire.
Pour LUTRON, la France est un marché stratégique. Les produits sont disponibles, les compétences sont là en résidentiel comme en tertiaire. Il suffit de voir les installations réalisées aux Etats-Unis pour comprendre les possibilités d’un système LUTRON.



RELATED POSTS


LEAVE A COMMENT